Patrimoine

img_9891
L’Eglise Saint-Martin
L’église d’Attin, dédiée à Saint Martin, faisait partie du diocèse de Boulogne et avait pour collateur l’évêque. Bâtie en craie taillée, elle se compose d’une nef et d’un chœur du 16éme siècle, partiellement refait au 17ème siècle.
La nef est éclairée de chaque côté par deux fenêtres en arc brisé ( 1899 ). L’arc triomphal, en tiers-point, donne entrée au chœur. La voûte du chœur forme deux travées ; la première a été refaite en 1697, comme nous l’apprend l’inscription d’une pierre encastrée dans la voûte :
IAY.ESTE :POSE :PARMONSR.GIRARD.CHANOINE.ET.SECRETAIRDE.MON.SEIGNR.LESVEQVES.DE.BOULOGNE. 1697
D’importants travaux ont été réalisés en 2005 et achevés en 2006. Ils ont permis de sécuriser cet édifice qui menaçait de s’effondrer. D’autres travaux concernant les vitraux et ses façades lui ont rendu son aspect originel. L’église est désormais rouverte au public
Le conseil municipal a invité la population du village à l’inauguration après travaux en présence de nombreuses personnalités de la région
img_9990
Le Bac d’Attin
Probablement issu d’une exploitation foncière romaine, le village d’Attin est l’un des plus anciens du Montreuillois. Il est mentionné pour la première fois dans une source écrite datant du VIIéme siècle qui évoque le  bac d’Attin auquel l’histoire du village est liée jusqu’au XVIéme siècle. Le bac étant le seul moyen pour traverser la Canche, il était le passage de la route royale reliant Paris à l’Angleterre.L’ origine du bac* d’ Attin est une voie militaire qui longeait les côtes et traversait la Canche à Attin. La mention la plus ancienne sur son origine remonte en 676 par une charte du roi Thierry III, il était le seul passage entre Montreuil et la mer.Le droit de passage était perçu à l’ origine par l’ église.Lorsqu’en 1596, pour des raisons stratégiques, le génie militaire décide de condamner la porte Montreuilloise de la Ferté (datant du 14éme siècle, aujourd’hui appelée Tour de la Reine Berthe), qui permettait d’ accéder directement au bac, une nouvelle route passant par Neuville suivie d’un pont est construite. Cette déviation provoque le déclin puis la faillite du bac.*Le bac était un bateau à fond plat retenu par une corde fixée à un câble attaché aux deux rives.
napoleon-1er
La Paix Faite
Napoléon, Empereur des Français, se rendit à plusieurs reprises au camp de Boulogne sur mer, alors qu’il espérait conquérir la Grande Bretagne. Ce qui suit n’apparaît dans aucun livre d’histoire, alors voilà ce que ce que raconte le bouche à oreille, à propos de l’un de ses voyages.
L’empereur Napoléon et l’Impératrice Marie Louise se seraient querellés dans la berline impériale pendant le  trajet  du retour du camp. La dispute dura, dit-on, entre le relais de Samer et celui de Cormont, mais finalement les illustres voyageurs se seraient réconcilliés peut avant la poste de Cormont, ce qui donna le « Catouillage », puis la « Culbute » sur le territoire d’ Attin et enfin « La Paix Faite ».
Bien que non officialisé, le nom de la « Paix Faîte » fut donné à ce hameau d’Attin, quant à la « Culbute », le nom est employé dans le langage courant et représente l’endroit où était situé l’ancien café devenu ferme sur la RN1.
img_9969
La ferme de l’ Abbiette
Sur les hauteurs du village, une grange édifiée au XIIIéme siècle est tout ce qui reste de la ferme de l’Abbiette, dont le nom rappelle qu’elle a été une propriété de l’abbaye cistercienne de Longvilliers. Construite en pierre blanche sur un soubassement de grès, cette grange de vaste dimension est un remarquable exemple de construction agraire médiévale cistercienne. Une pierre armoirée portant la date de 1647 montre qu’elle a été restaurée par l’abbé Roger d’Aumont de Chappes, devenu évêque d’Avranches deux ans plus tôt.Elle est aujourd’hui protégée au titre des Monuments Historiques depuis son inscription sur inventaire supplémentaire le 7 octobre 1991.